Former et se former | Avenir Sportif d'Orly
 

Former et se former

L’ASO, la cohésion sociale et la formation:

En 2016, l‘anniversaire de l‘ASO a célébré et valorisé ses forces vives: nos bénévoles, arbitres, dirigeants et éducateurs!

Cet événement permet ainsi :

—  La réaffirmation de nos valeurs: éducatives et citoyennes, basées sur l’éducation par le sport. Ce sont nos valeurs fondatrices et actuelles à la fois. Notre association s’inscrit ainsi dans une logique assumée de club formateur.

—  Insister sur notre credo: répondre aux nouveaux besoins et continuer de veiller à toujours se situer au croisement des besoins sociaux, des besoins de santé et des nécessités de développement associatif.

—  Le conventionnement passé avec la DDCS du Val de Marne perdure depuis maintenant 6 années, les aides du Département du Val de Marne et du CUCS (service Politique de la Ville de la Préfecture) en sont aujourd’hui les marques fortes. Le club est en effet plus que jamais inscrit dans le soutien et l’accès au sport pour:

—  Les personnes issues des quartiers sensibles – QPV,

—  La pratique féminine,

—  La pratique du sport en lien avec la lutte contre les incivilités, le racisme, l’antisémitisme et la radicalisation,

—  La pratique pour les personnes en situation de handicap,

—  Les pratiques de santé dans le cadre de l‘ARS.

—  Le soutien à l’emploi sportif, et à la formation.

Notre club, continue à participer à la grande mouvance du sport Français aux prises avec des difficultés structurelles (baisse des finances publiques, méfaits du sport spectacle, difficultés sociales des publics, coûts prohibitifs des formations, bassin d’emploi sportif fragilisé, difficultés du bénévolat dans ce cadre de crise…) poursuit sa réflexion avec ses partenaires quant à ses activités, et les innovations à mettre en œuvre.

Activités du siège:

A la suite des 3 articles écrits par l’ASO, édités par le Conseil Départemental du Val de Marne dans la newsletter Sport Santé et Préparation Physique (2 sur le dos et la prophylaxie, 1 sur les modes de management sportifs), l’ASO a renforcé à nouveau son partenariat avec SSPP en promouvant la newsletter et les colloques, toujours dans le but de permettre en interne à l’ASO de provoquer des échanges de savoirs entre éducateurs et sections.

Suite à une intervention de l’ASO dans un congrès international de sociologie du sport (ISSA 2015), d’après un travail scientifique autour du karaté et de l’agressivité réalisé au sein de la section karaté, 5 publications ont été produites et rendent visible notre association. L’ASO a aussi (8 avril 2016) participé à un colloque national intitulé vidéo et sports de combat. La section  karaté participe à ces travaux qui se poursuivront de 2017 à 2020.

Formations des salariés du siège, 2016 – 2017 :

2 salariées et 1dirigeant bénévole poursuivent leurs collaborations à se former mutuellement pour la réalisation des différents supports de communication externe (flyers, dépliants, impressions, roll-up, oriflammes, site internet). Ces réalisations faites à domicile et les impressions / créations réalisées via les sites internet Yesprint / CMC (merci au CDOS 94 pour l’accès à cette information), ou à l’ASO ont permis de poursuivre la politique budgétaire d’économies entreprise au siège et dans les sections depuis maintenant 7 ans.

1 salarié a terminé cette année son travail de recherche doctorale – filière STAPS, à l’Université Paris 5 Descartes, sur le thème de l’agressivité et du karaté en club et en milieu carcéral. Ce travail se poursuit par d’autres travaux de recherches en matière de développement et performance sportive, en association avec la section karaté. Ces travaux sont accompagnés de plusieurs publications à caractère scientifique.

3 salariés et 1 bénévole, après s’être formés aux questions du droit associatif, droit du travail (et convention collective nationale du sport) et droit social, ont entrepris depuis septembre 2014 – sur conseils du CRIB, de proposer des contrats de travail et avenants révisés. Ce travail amorcé en 2014, est poursuivi depuis, et actualisé à chaque nouveau contrat.

Formation des éducateurs, 2016 – 2017 :

Concernant la section Football, 1 éducateur s’est formé et a été admis au BMF (Brevet de Moniteur de Football), avec la LPIDF de Football.

1 éducateur et a été admis au BEF (Brevet d’Educateur de Football), après l’avoir présenté sous la forme d’une VAE.

La section Football vient de signer un partenariat avec « Foot Citoyen » pour une intervention de suivi, formation et mentorat des éducateurs sur une période de 2 saisons sportives (2016/2017 et 2017/2018). Ce mentorat a été entamé cette saison avec un travail sur 3 catégories (2 en Football d’animation et 1 en Football à 11)

1 éducateur va repasser l’UC 3 de direction.

1 bénévole a été admis au BPJEPS activités pugilistiques mention savate boxe française.

1 emploi d’avenir a réussi la moitié des UC au BPJEPS APT ;  la formation est prise en charge par AGEFOS PME. Il devra repasser, à l’automne 2017, les UC non acquises.

2 salariés viennent d’être admis au CQP Basketball.

1 éducateur vient d’entamer la formation au DESJEPS Karaté, mention Performance Sportive et a acquis la 1ère UC (mise en situation pédagogique). Formation prise en charge par UNIFORMATION. Il produira pour son évaluation finale un travail sur la question des attentes, des prophéties auto-réalisatrices et de l’effet Pygmalion appliqués au karaté.

1 bénévole a été admis au BNSSA.

2 éducateurs ont été admis au CQP ALS.

1 éducateur a participé à la journée de formation d’avril sur Sport et Performance, journée ouverte gratuitement aux éducateurs Val de Marnais dans le cadre du Master 2 Entraînement de l’INSEP.

4 jeunes animateurs de la section Football ont participé et acquis la partie 1 du BAFA.

6 jeunes animateurs / éducateurs se sont formés au CFF1 Football.

Toutes ces mises en formation et acquisitions de diplômes soulignent à nouveau le caractère très actif de notre association, tout comme sa bonne santé et sa volonté de s’inscrire dans un projet de continuité sportive, sociale et éducative.

3 projets sont en cours de montage avec la Direction Jeunesse et Sports :

-          Caméra santé : une vidéo par mois de présentation d’un fait de santé et de préconisation par le sport. Le pilote est en cours de validation au Bureau Municipal pour mise en ligne sur le site et Facebook de la Mairie.

-          Sport et violence. Nous entendons proposer une animation et sensibilisation aux sports de combat, puis une séance vidéo d’un film en lien avec ce thème, et finalement un débat autour de ces thématiques. Action reconduite 3 fois par an.

-          Formations. Nous souhaitons utiliser les forces vives et compétences de l’ASO pour animer sur la ville, une formation mensuelle sur un thème en lien avec sport/santé/performance/question de société.

L’ASO est devenu club pilote pour l’ARS (Agence Régionale de Santé) sur la question épineuse du Sport sur Ordonnance, en association avec le CMS qui devient lui aussi établissement de référence.

Recherches et publications:

2014 – 2017 : 1 éducateur a travaillé à l’élaboration d’un support pédagogique avec la FFKDA. Ce travail vise à promouvoir et développer le Baby-Karaté en transférant des travaux réalisés par d’autres fédérations, comme celle de gymnastique.

2013 – 2017 : Un travail de thèse vient d’être soutenu et concerne le karaté en milieu carcéral (comparé au karaté associatif – observé sur l’ASO). En voici le titre et résumé :

LA PRATIQUE DU KARATE EN MILIEU CARCERAL, SAVOIR FRAPPER OU SAVOIR VIVRE ? Karaté et vertus éducatives prétendues : observation comparée du contrôle de l’agressivité dans le cadre de la pratique de cette activité en détention.

« A la Maison d’Arrêt de Fresnes, on fait pratiquer le karaté aux détenus. Si les bienfaits du sport en prison sont un principe admis, qu’en est-il des effets pédagogiques de la pratique d’un sport de combat en milieu carcéral ?

L’analyse des conduites motrices agressives en karaté, vérifiera si cette pratique apporte une régulation des affects, en comparant 188 observations réalisées en milieu associatif et 77 en détention. Ces observations discriminent l’agressivité licite, sur une échelle de valeurs graduées de -2 à 2 (sur la base d’indicateurs comportementaux objectifs annonciateurs du degré d’agressivité).

Bousculant des idées reçues, les résultats révèlent que les karatékas associatifs (KA) sont plus agressifs – sur le plan « praxique » (1,71, écart-type = 0,58) et « kinésique » (1,42, é-t = 0,81) – que les karatékas détenus (KD) – respectivement 0,86, é-t = 1,17 et 0,3, é-t = 1,08. De leur côté, les processus de civilité s’expriment sur des moyennes de -2,00 pour les KA contre -0,81 pour les KD.

Le karaté peut-il alors avoir une place en prison comme activité sportive ? La réponse semble affirmative. Sous réserve de processus ré-éducatif global, cette activité ne pouvant cependant garantir par elle-même solutionner le problème de la réinsertion. »

5 publications accompagnent ce travail : Revue STAPS n° 112, revue STAPS n° 114, revue Jursiport n° 162, publication de thèse aux Presses Universitaires Européennes, Apprendre de ses gestes (l’Harmattan – à paraître 2017), revue Éthologie et Praxéologie (à paraître). L’ASO apparait dans chacune de ces publications et s’y associe par ses travaux d’éducation par le sport.

2016 à 2020 : un travail consacré à l’observation vidéo des performances de compétition en karaté (combat) a été présenté en colloque à l’UFR STAPS de Besançon le 8 avril 2016. Un chapitre d’ouvrage – l’Harmattan, sports de combat et vidéo (2017) y est associé.

Ces travaux, élargis au système des scores en karaté, et faisant suite à des observations réalisés sur 309 combats, seront présentés lors de 3 évènements :

-          Colloque avec le Comité 94 de la FFKDA  sur la préparation physique – automne 2017, en partenariat avec la section karaté ;

-          Séminaire Universitaire (laboratoire TEC, Paris 5 Descartes, 1 rue Lacretelle) le 5 octobre 2017 à 14h ;

-          Colloque de l’INSEP – monde du sport, monde de la santé, le 16 et 17 novembre 2017 ;

-          Colloque de l’AIPRAM en juin 2018.

3 publications sont à paraître concernant ces travaux innovants conduits par l’association : revue journal of sports sciences, revue Olympika et revue Jurisport.